Structure de la Coordination

Structure de la Coordination

Le Bureau de OCHA au Mali appuie le Coordonnateur Humanitaire et l’Equipe Humanitaire du Pays dans leurs efforts de coordination de la réponse et de plaidoyer. En outre, OCHA soutient les efforts du Gouvernement malien et de la communauté humanitaire consistant à apporter une assistance humanitaire rapide et coordonnée  aux personnes affectées par la crise.

A cet effet, OCHA organise et facilite plusieurs rencontres favorisant le partage d’information sur les besoins humanitaires, les interventions humanitaires et la prise de décisions.

Au niveau national OCHA préside les rencontres inter-cluster, facilite les rencontres de l’équipe humanitaire pays et les réunions de coordination générale. En dehors de Bamako, OCHA a une présence à Mopti, Tombouctou et Gao où les mécanismes de coordination sont également mis en place en appui aux autorités et aux acteurs humanitaires sur place.

Coordination civilo-militaire

Depuis le 11 janvier 2013 et le déploiement de l’Armée Française dans le cadre de l’Opération Serval et des troupes africaines de la Mission Internationale de Soutien au Mali sous conduite Africaine (MISMA). OCHA Mali a ajouté à son panel d’outils de coordination la coordination civilo-militaire humanitaire (UN-CMCoord).

La coordination civilo-militaire humanitaire a pour objectif de soutenir la création et le maintien du dialogue avec les forces militaires; aider à l'élaboration et la diffusion des directives pour l'interaction de la communauté humanitaire avec les forces militaires et les acteurs armés ; établir un mécanisme pour la coordination de l'interaction humanitaire de l'ONU avec les forces militaires et d'autres acteurs armés ; surveiller les activités d'assistance menées par les forces militaires le cas échéant; et aider à la négociation de questions dans des domaines critiques de la coordination.

A cette fin, une cellule de coordination civilo-militaire a été mise en place au Mali. Il s’agit d’une plateforme de coordination réunissant les différentes forces armées, UNDSS pour le volet sécuritaire, le PAM pour l’aspect logistique et OCHA en charge de la coordination globale.  Sa mission première est d’assurer une liaison régulière entre acteurs humanitaires et forces armées en présence, de façon à permettre un échange régulier d’informations, assurer le bon fonctionnement optimal des mécanismes de déconfliction et identifier toute problématique humanitaire ou sécuritaire qui devrait faire l’objet de discussions plus spécifiques entre acteurs humanitaires et forces armées (p.ex. sécurité, protection des civils).