Mali: L’heure est venue d’aider les personnes qui ont tellement souffert, a dit John Ging

27 February, 2013
Refugee family in the M'bera camp near Mauritania's border with Mali. Credit: IRIN/Jaspreet Kindra
Refugee family in the M'bera camp near Mauritania's border with Mali. Credit: IRIN/Jaspreet Kindra

Le Directeur des Opérations, John Ging, a appelé la communauté internationale à intensifier les efforts pour aider des centaines de milliers de personnes au Mali qui ont souffert à cause de la violence brutale et de l'effondrement économique depuis le début du conflit dans le nord en 2012.

M. Ging, qui a visité Bamako, Mopti et Tombouctou la semaine dernière, a parlé ensuite aux journalistes au siège de l'ONU, insistant sur l'urgence de la situation humanitaire et le besoin d’augmenter l'aide.

« Le peuple du Mali a terriblement souffert» a dit John Ging. « Il est maintenant temps pour nous d’apporter notre aide». Certaines parmi les personnes que M. Ging a rencontrées lui ont dit qu’elles ne voulaient pas devenir dépendantes de l’aide internationale mais ont besoin d’un soutien de base pour survivre et faire face à la crise.

« Ce sont des personnes dignes qui ne demandent pas beaucoup, » a ajouté M. Ging. « Dans le nord, elles veulent reprendre pied après une année de brutalité et de dévastation. « Elles veulent une protection, elles veulent envoyer leurs enfants de nouveau à l'école, avoir un service de santé qui fonctionne, rouvrir les marchés et semer à temps pour obtenir une bonne récolte.»

Depuis janvier 2012, plus de 430 000 personnes ont été déplacées, dont plus de 170 000 qui se sont réfugiées dans les pays voisins tels que la Mauritanie, le Burkina Faso et le Niger. Les familles ont de plus en plus du mal à obtenir assez de nourriture dans la région, qui connaît des sécheresses à répétition, à cause de la perturbation des routes commerciales et de l’augmentation des prix de la nourriture. Lors de la visite de l’hôpital local de Tombouctou, M. Ging a rencontré des enfants dont les membres ont été amputés, principalement à cause des engins non explosés et des mines.

En dépit de l'insécurité et d'un accès limité, un certain nombre d'organisations humanitaires tel que le Comité International de la Croix Rouge fournissent de l'aide dans le nord du Mali. Ailleurs, les organisations humanitaires ont atteint environ 77 000 personnes déplacées et les communautés hôtes à travers l'aide alimentaire, l’assistance médicale et d’autres types d’assistance essentielle. Environ 14 000 enfants qui souffrent de malnutrition ont été nouvellement admis dans les centres nutritionnels, en grande partie dans le sud où l'insécurité alimentaire demeure une préoccupation majeure.

Les agences de l’ONU et d'autres organisations humanitaires ont lancé un appel de 373 millions de dollars américains pour fournir une aide vitale et renforcer les moyens de subsistance en 2013 mais n’ont reçu jusqu’à présent que 17 millions de dollars. Ils ont besoin de 153 millions de dollars pour pouvoir fournir une assistance urgente dans les 6 mois à venir.

«Malheureusement le Mali n'est pas au centre de l’attention des medias et des politiques. La réponse à notre appel est très faible», a dit M. Ging. «Mon message à nos partenaires donateurs est qu'il est urgent qu'ils libèrent les fonds qui sont de toute évidence nécessaires. Ceci aura un impact si positif sur le terrain pour les personnes qui ont tellement et longtemps enduré.»

Lire le titre en Anglais>> - OCHA Communiqué de presse

Keyword search